Pourquoi la récupération de données est impossible ?

Récupération de données disque dur impossible

Certains pensent, à tort ou à raison, que la récupération de données est toujours possible ! D'autres ont eu l'expérience avec telle ou telle entreprise de données, mais la récupération de données de leur disque dur était impossible ! D'autres ont eu l'expérience d'avoir toutes leurs données récupérées grâce à un tel ! Encore d'autres ont pu obtenir leurs données mais complètement désorganisées sans aucune structure. Bref, chaque histoire est quasi unique. Mais comment démêler le vrai du faux dans ces expériences de récupération de données sur disque dur, serveur Raid, clé USB ou autre ? Y aurait-il une règle pour savoir ce qui est possible de ce qui ne l'est pas ? Dans cet article on essaie de répondre à ces questions.

États des lieux

Pour une raison ou autre, les données de l'utilisateur ne sont plus accessibles. En panique total, il cherche des solutions pour retrouver ses données. Des amis disent que c'est fini, et d'autre pensent qu'il y a toujours un moyen pour récupérer les données. Tout le monde a raison et a tort à la fois. La possibilité ou non de récupérer les données n'est pas binaire (1 ou 0), mais linéaire (de 0% à 100%). La réussite totale, partielle ou l'échec de récupération de données dépend de plusieurs paramètres : le type et la nature du support, le comportement de l'utilisateur et l'intervention du  professionnel de récupération de données. Dans le suivant, nous allons discuter uniquement le comportement de l'utilisateur.

Récupération de données impossible : utilisateur en cause !

L'utilisateur peut être la cause principale de l'impossibilité de récupération de données. Voici quelques exemples :

  1. Disque dur a pris un choc, il émet un bruit de "bip" : un utilisateur non averti et ne connaissant pas le principe de fonctionnement d'un disque dur, ne sait pas analyser ce bruit de bip et il l'ignore complètement. Il branche et débranche le disque. Il change le bloc d'alimentation et il teste. Il sent une odeur de brulé et une petite fumée sort du boîtier, et les catastrophes s'enchainent. Enfin, il décide de faire appel à un laboratoire de récupération de données.
  2. Données effacées sur disque dur : un utilisateur ne connaissant pas les règles de base en récupération de données pense que les données effacées dans l'arborescence ne sont pas effacées réellement (et il a raison !). Il va chercher un logiciel de récupération de données sur disque dur gratuit, et il tentera la récupération par lui même (pourquoi pas !). Il va installer le logiciel de récupération de données sur son ordinateur, c'est à dire sur le disque même (première bêtise). Ensuite, il va lancer une recherche de données. Il trouvera ses données dans les résultats de recherche (belle chance). Ensuite, il va créer un dossier sur le Bureau par exemple, et il ne reste qu'à copier les données trouvées (la grosse bêtise mortelle). A la fin, quand il examine les données récupérées, il constate que tout est corrompu ! Et pourtant ! avant de copier les données, il voyait les photos en miniature ! Bref, il ne comprend pas pourquoi. Il décide de faire appel à un professionnel de récupération de données.

Pourquoi les données ne sont pas récupérables ?

Cas N° 1 : le disque a reçu un choc. Les têtes de lecture ont percuté les plateaux et s'y sont collées. Jusqu'à là, pas de problème de récupération de données sur le disque dur pour un professionnel. Voici les erreurs mortelles de l'utilisateur :

  • Les têtes de lecture sont collées sur les plateaux. Le moteur est sous contrainte et freiné. La raison pour laquelle, il émet un bruit de "bip" quand il est mis sous tension.
  • Le client a branché le disque plusieurs fois, et le moteur ne tourne toujours pas. Le client pense que le problème vient du bloc d'alimentation. Il trouve un autre bloc d'alimentation d'un ordinateur portable et il met le disque sous tension.
  • Le nouveau bloc d'alimentation n'est pas adapté au disque car ce bloc délivre 18 volts alors que celui du disque est de 12 volts. Pour cette raison, les composants électroniques de protection on brulé.
  • Sous une tension plus élevée (18 volts au lieu de 12 volts), le moteur a pris plus de puissance et s'est libéré de la contrainte imposée par les têtes de lecture. Les plateaux ont pu tourner même en même temps, ils ont pu arracher les têtes de lecture du bras. Les plateaux se trouvent en contact direct avec le métal du bras. Les plateaux sont rayés par le métal du bras des têtes de lecture (voir image plus haut).
  • Le disque devient irrécupérable. Le client est surpris par le verdict du professionnel.

Cas N° 2 : le client est persuadé que ses données sont récupérables car il les a vues en miniatures dans sont logiciel de récupération de données gratuit. De plus, il accuse le professionnel d'incompétence ! Voici une certaine explication : 

  • Un effacement non sécurisé de données n'est pas très problématique en soi. Même un amateur débutant en récupération de données effacées serait capable de retrouver les données. Mais ce qui est grave dans cette histoire est le comportement de l'utilisateur qui a rendu la récupération impossible.
  • Les données sont sur le disque dur certes ! Mais le lien entre la table d'allocation des fichiers et les données est coupée. L'emplacement des données est déclaré comme libre. Jusqu'à là, les données sont parfaitement récupérables.
  • L'utilisateur a installé un logiciel de récupération de données sur l'ordinateur. Cela revient à écrire dans le disque. Puisque l'emplacement des données effacées est déclaré libre, l'OS peut utiliser cet emplacement pour installer le logiciel.
  • L'utilisateur a analysé son disque dur. Par chance, la taille du logiciel est très petite par rapport au volume des données effacées. C'est à dire, tout n'est pas encore perdu. Le logiciel  a trouvé les données effacées et les a présentées en miniature. Les données sont toujours présentes car le travail du logiciel est effectué dans la mémoire vive et non pas dans le disque dur. 
  • La grosse erreur de l'utilisateur est l'enregistrement des données trouvées sur le disque dur même. Pour enregistrer les données, il faut de la place sur le disque dur. L'OS a utilisé l'emplacement des données effacées pour enregistrer les données trouvées. C'est exactement, le chat qui se mord la queue. Les données effacées à l'origine sont réécrites par dessus. Cela revient à un formatage bas-niveau. C'est à dire une perte définitive.
  • Le professionnel se trouve en face d'un disque formaté bas-niveau (formatage sécurisé) au lieu d'un disque avec données effacées. Ce cas est forcément irrécupérable. Le client est révolté et ne peut pas comprendre l'analyse du professionnel, pourtant très compétent !

Conclusion

Un disque dur en panne ou avec des données effacées, peut passer d'un état simple à un état complexe par des actions non coordonnées ou réfléchies de l'utilisateur. Savoir s'arrêter à temps ! C'est le principe de précaution qui s'applique dans le sens d'optimiser la possibilité de récupération de données sur un disque dur. Consulter un professionnel compétent est la règle pour récupérer les données en toute sécurité.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Société de récupération de données sur disque dur, clé USB, disque SSD, serveur RAID. Diagnostic et devis gratuits. Tél : 09 50 40 07 30, contact@diskeom.com

récupération de données disque dur

Horaires d'ouverture

Lun-Ven  :    09h-12h30 & 14h-19h

Samedi  :     12h-17h