Récupération de données informatiques

Perte de données


Définition de la perte de données

La perte de données est une erreur ou problème d'accès aux données de l'utilisateur. Cela peut être dû à une erreur dans le support physique, erreur dans le système de fichiers ou bien un erreur dans l'enregistrement des données (données mal enregistrées ou bien données supprimées). Bien que les conséquences sont similaire pour l'utilisateur, la perte de données est différente de l'indisponibilité des données en raison d'un problème de réseau par exemple. La perte de données est permanente alors que l'indisponibilité des données est très temporaire.

Appelez 09 50 40 07 30

N° local non surtaxé



Types de perte de données

La perte de données informatiques peut avoir des causes diverses, en voici une liste non exhaustive :

  1. Perte de données suite à une action volontaire : lors d'une suppression de données personnelles ou programmes.
  2. Perte de données suite à une action involontaire : lors d'une suppression involontaire de données ou de programmes, mauvaise utilisation du support de stockage, une erreur d'administration ou bien impossibilité de lire le format de fichier.
  3. Perte de données suite à une panne : comme par exemple lors de coupure de courant, alors que les données sont toujours dans une mémoire vive, lords de panne de disque dur ou de clé USB, lors du crash d'un logiciel dû à un bug, ou encore lors d'une corruption du système de fichiers.
  4. Perte de données suite à une catastrophe naturelle : comme une incendie, une inondation, une tempête, un tremblement de terre, etc.
  5. Perte de données suite à un acte criminel: comme l'intrusion, le vol de données, la destruction, un virus, un malware, ou le vol du support de stockage complètement.

La perte de données en chiffres

Selon un rapport d'étude sur la perte de données en Europe, plus de 6.1% des PC ont subit une perte de données, soit un total de 1.73 million d'incidents. Le rapport a pu identifié six causes principales de la perte de données informatiques :

  1. Défaillance matérielle 42%, y compris les dommages dus à la surtension et les défaillances des supports de stockage.
  2. Erreur humaine 31%, y compris la suppression accidentelle de données.
  3. Corruption de données  13%.
  4. Infection virale 7%.
  5. Vol, notamment des PCs portable, 5%.
  6. La perte du support de stockage de données 3%, y compris l’inondation, l'incendie, l'orage.

Éviter un incident de données perdues

La fréquence des pertes de données ainsi que leurs impacts peuvent être largement atténuées en prenant en compte les précautions nécessaires. Par exemple, la multiplication des dispositifs d'alimentations ne protège que contre les pannes de courant, mais l'utilisant d'un onduleur peut protéger votre support de stockage contre les surtensions soudaines de courant. De même,  l'utilisant un système de fichiers journalisés et de stockage RAID peut protéger contre certains types de logiciels et de défaillance matérielle. Pour les disques durs, qui sont un support physique de stockage, diminuer les vibrations et les mouvements peut aider à protéger contre les dommages des composants internes tout comme le maintien d'une température convenable de fonctionnement.
La sauvegardes régulière des données est un atout important pour la réussite de récupération de données après accident. Mais la sauvegarde ne peut pas empêcher les erreurs humaines ou les défaillances du système. En tant que tel, un plan de sauvegarde de données doit être mis en place avec un plan de reprise après sinistre afin de minimiser le risque.

Premiers secours en cas de données perdues ou de données effacées

En cas de perte de données, il faut prendre un certain nombre de mesures pour maximiser la réussite de récupération de données et minimiser le risque de perte définitive.

  • Éviter toute opération d'écriture sur le support de stockage concerné par l'incident de la perte de données.
  • Éviter tout redémarrage à partir du support de stockage concerné. Car beaucoup de systèmes d'exploitation créent des fichiers temporaires requis pour le démarrage, et ces fichiers peuvent occuper ou d'écraser la zone des données perdues, les rendant ainsi partiellement ou totalement irrécupérables.
  • Éviter toutes opérations d'écriture telles que copier, supprimer, ou modifier les fichiers.
  • En constatant la perte de données, il est préférable d'arrêter l'ordinateur et retirez le disque. On peut rebrancher ce lecteur à un autre ordinateur avec un dispositif de blocage d'écriture si possible, ensuite tenter de récupérer les données perdues.
  • Il est très conseillé de créer une image du disque afin d'établir une copie secondaire des données. Cette copie peut ensuite être testée sur l'ordinateur après la récupération en évitant ainsi le risque de dommages logiques sur la source des données.

Récupération de données


Qu'est ce que c'est la récupération de données

La récupération de données est , par définition, le processus qui consiste à retrouver les données perdues ou supprimées, à partir d'un support de stockage endommagé ou corrompu, d'un support amovible ou bien à partir d'un fichier, lorsque les données sont inaccessibles par voie normal et habituelle. Les données sont récupérées très souvent à partir d'un support de stockage tel que : disque dur, SSD clé USB, CD, DVD, NAS ou RAID, ou encore tous support de stockage non volatile pouvant contenir des données.

La récupération de données peut être nécessaire suite à un dommage physique sur support de stockage, ou à un dommage logique sur le système de fichiers empêchant le support d'être montré par le système d'exploitation. Le scénario le plus commun de la récupération de données concerne les défaillances du système d'exploitation, le dysfonctionnement du support de stockage ou bien un suppression accidentelle des données.  Dans les systèmes ayant un seul disque dur, avec une seule partition, et un seul système d'exploitation, où l'objectif est de copier les données sur un autre support, cela peut être effectué facilement à l'aide d'un CD-Live. Ce type de cas peut être évité en utilisant une autre partition pour le stockage des données de l'utilisateur.  Un autre scénario peut concerner une défaillance du support de stockage lui-même ou bien de son système de fichiers. Dans ce cas les données ne peuvent pas être récupérable facilement. Selon le cas, la solution peut dépendre de la possibilité de la réparation du système de fichiers, de la table de partition ou bien du disque dur lui-même. Dans le troisième scénario, lorsque les fichiers sont supprimés du support de stockage. Idéalement, le contenu des fichiers supprimés ne sont pas encore effacés du disque dur, par contre les liens les référençant à partir de l'arborescence ne sont pas accessibles. Techniquement, ces fichiers restent présents sur le support, très souvent en nombre de fragments et peuvent être récupérables.

Le terme "Récupération de données"  est également utilisé dans le contexte d'une expertise judiciaire ou bien de l'espionnage, où les données ont été déjà cryptées ou cachées, plutôt que endommagés.

 

Qui fait la récupération de données

La récupération de données est très souvent assurée par un service commercial spécialisé, ayant développé ses propres méthodes de récupération de données à partir d'un support inaccessible. Le coût de la récupération de données dans un laboratoire est très souvent dépendant du type de dommage sur le support de stockage et du type d'équipements utilisés (comme une Salle Blanche par exemple).La corruption du système de fichiers peut être récupérable par l'utilisateur lui-même, ou par l'administrateur du système (informaticien d'entreprise). Un fichier supprimé, n'est généralement pas écrasé et réécrit immédiatement sur le disque dur, mai tout simplement, son entrée dans la table des fichier est supprimée. Dans tel cas, les données peuvent être facilement récupérables. En considérant les notions du contenant (support de stockage) et du contenu (les données de l'utilisateur, toute perte de données liée au contenu seulement, peut être récupérée par l'utilisateur ou l'administrateur du système. Par contre toute perte de données liée au contenant ne peut être récupérable que dans un laboratoire spécialisé, bien équipé et compétent.

Récupération des données perdues de support endommagé logiquement

La récupération de données perdues d'un support de stockage ayant des dommages logiques doit être effectuée exclusivement par des moyens logiciel. Ceci étant dit que le support de stockage est supposé être parfaitement fonctionnel et ne souffre d'aucun secteur défectueux ou d'une lenteur. Si les données ne sont pas accessibles sur un support de stockage et que ce support de stockage détecté par le BIOS d'un ordinateur, on peut supposer que le support souffre d'une panne logique. Mais le test ne doit pas s'arrêter à ce niveau. Pour en être sûr, il faut pousser les tests d'accès en lecture et écriture en bas niveau ainsi que tester la vitesse de lecture. Si tous ces paramètres sont validés, on peut en déduire une panne logique.Ci après quelques actions concernant une panne logique :

  • Récupération de données effacées involontairement.
  • Récupération de données supprimées volontairement.
  • Récupération de fichiers perdus.
  • Récupération de données de PC qui ne démarre pas son OS.
  • Récupération de données de partition formatée.
  • Récupération de photos perdues ou effacées.
  • Réparation du système de fichiers.
  • Réparation du MBR ou le secteur de Boot.
  • Récupération de données effacées et réécrites.

Voici une liste non exhaustives des symptômes de panne logiques :

  • Le disque ne monte pas et invisible dans le poste de travail.
  • La partition du disque monte parfaitement, certaines données sont visible et d'autre invisibles.
  • La partition monte mais aucune données n'est visible.
  • Le support de stockage demande un formatage.

 

Tous les cas de panne logique mentionnés précédemment peuvent être récupérés par un logiciel spécialisé en récupération de données et en aucun cas, le support aura besoin d'être ouvert ou traité par des équipement de laboratoire. Il y a suffisamment de logiciel de récupération de données, gratuits ou payant qui peuvent être utilisés pour récupérer les données perdues. Mais il est très important d'être sûr de la panne logique avant de tenter une récupération de données par soi-même. Autrement, si une panne a été mal diagnostiquée et considérée comme logique,  tenter de récupérer les données effacées par des moyens logique peut causer des dommages graves au support de stockage, notamment le disque dur.

Récupération de données de support endommagé physiquement

Un disque est considéré en panne physique à partir du moment où sa panne n'est pas logique. Voici une liste non exhaustive de panne physique de support de stockage :

  • Le support n'est pas reconnu par le BIOS.
  • Le support n'est pas accessible en lecture et/ou écriture.
  • La vitesse de lecture est dégradée.

Le support peut souffrir de l'une des pannes suivantes (liste non exhaustive) :

  • Panne électronique sur la carte de contrôle du disque dur ou bien sur la PCB d'une clé USB.
  • Panne mécanique : moteur grippé, ou bloqué. Têtes de lecture inopérationnelles, etc.
  • Panne de Firmware.
  • Panne de secteurs défectueux : le support peut être reconnu et accessible mais très lent.

Les causes des pannes physiques sont très nombreuses. En voici quelques exemples :

  • L'usure naturelle du support de stockage.
  • Une condition physique extrême : choc, chute, incendie, inondation, etc.
  • Exposition à un champ magnétique ou électrique puissant.
  • Une surtension électrique.

Services de récupération de données


Très souvent, l'utilisateur ne saisit pas exactement la signification du terme de la récupération de données (Date Recovery en anglais) et ne sais pas à quel moment il en aura besoin. En bref, la récupération de données perdues (récupérer des fichiers supprimés) est une opération ayant pour objectif le transfert des données à partir d'un disque dur inaccessible, d'un disque SSD HS, d'une clé USB non reconnue, ou plus généralement d'un support de stockage malade quelconque vers un support de stockage sain.
Cette prestation de récupération de données implique l'utilisation de tous les moyens disponibles pour retrouver des fichiers supprimés et des données perdues, quelques soit l'état du support en panne, si besoin est. La réparation de disque dur HS, la réparation de clé USB non reconnue ou la réparation de disque SSD, etc, est une étape essentielle dans le processus de la récupération de données.
Généralement,  et par exemple, un service de récupération de données sur un disque dur tombé inclut les opérations suivantes :

  1. Réparation du disque dur : pour effectuer cette étape, le besoin d'un disque identique pour pièce est indispensable. Ensuite, l'opération doit être effectuée en Salle Blanche, Hotte à flux laminaire, etc.
  2. Clonage du disque dur : si la réparation réussit, il faut produire un clone du disque HS, car il ne peut pas être exploitable dans des conditions normales. Cette phase est primordiale pour la suite car elle est l'objectif de l'intervention.
  3. Analyse du clone : pendant le clonage, des erreurs de lecture peuvent se produire. Dans certains cas des zones entières du disque dur traité peuvent ne pas être accessibles. Par conséquent, l'ordinateur ne peut pas exploiter directement le clone en accès direct aux données récupérées. D'où le besoin d'une analyse avec un logiciel professionnel de récupération de données, offrant des options multiples afin de s'adapter au disque dur traité.
  4. Récupération des données trouvées : à la suite de l'analyse, les données trouvées seront sauvegarder sur un disque sain. Récupérer les fichiers supprimés peut avoir un sens pour l'utilisateur car cela devient plus concret.
  5. Inspection et compte rendu : cette étape consiste à vérifier les données récupérées, à les comparer avec la demande initiale du client, ensuite à créer un compte rendu destiné au client.
  6. Transfert des données sur un disque dur demandé par le client : en cas d'acceptation du client des données récupérées, ces données seront transférées sur un disque dur externe (plus exactement disque de stockage, bien qu'il soit disque interne). Ce qui revient à dire que ce disque ne contient pas un système d'exploitation et ne peut pas démarrer un ordinateur. Il est seulement dédié pour récupérer des fichiers supprimés. Ainsi, la récupération données est une procédure longue et complexe qui demande beaucoup de temps et d'investissement pour en arriver au bout.
  7. De manière générale, ce service peut concerner la récupération de données de partition de disque dur ou plusieurs, ou bien la récupération du disque dur en entier.

En termes de types de machines ou de types de systèmes d'exploitation, la récupération de données peut concerner :

  • Récupération de données sur PC.
  • Récupération de données sur Mac.
  • Récupération de données sur Linux.
  • Récupération de données sur tout autre système d'exploitation.
  • Récupération de données sur Windows.
  • Récupération de données sur OS X de Apple.
  • Récupération de données sur les différentes distribution des systèmes d’exploitation alternatifs.

Récupérer données supprimées


Récupérer les données supprimée représente une autre mission d'une entreprise de récupération de données est la recherche de données afin de récupérer  des données effacées. La demande de récupérer des données après formatage est très rencontrer pour des raisons diverses, telles que le formatage accidentel ou la réinitialisation du disque ou bien la réinstallation d'un système d'exploitation.
Une recherche de données supprimées se fait généralement par le biais d'un logiciel d'analyse de disque dur, après avoir s'assurer, par un utilitaire de disque, que le disque dur ne souffre pas de secteurs défectueux ou bien de ralentissement. Un logiciel de récupération de données de disque dur bien paramétré et bien ciblé peut effectuer efficacement une récupération de données effacées.
Très souvent, dans le cas de récupération de disque dur après formatage et la récupération de fichiers supprimés,  on peut se retrouver avec des données récupérées en vrac. C'est-à-dire que ces fichiers ont perdu leur nom d'origine, leurs attributs (date, créateur, etc), et leur arborescence. Ce qui rend l'identification et la reconnaissance de ces données très difficile et délicates, car il faut tester ces fichiers à la main un par un. Du côté du récupérateur de données de disque dur externe par exemple, le seul moyen d'avoir une communication sur la qualité de ces données est d'inviter le client afin de tester ses fichiers supprimés par lui-même.
Parmi les plus graves erreurs commises par le client avant de s'adresser à un récupérateur de données sur disque dur est de chercher à effectuer une récupération de données gratuite, par lui-même, auprès d'une connaissance ou d'un ami ou bien de chercher un logiciel gratuit de récupération de données sur disque dur. En effet, faire sa propre récupération de disque dur comporte des risques non négligeables, notamment si les données sont importantes. En voici une liste non exhaustive des risques de récupération de disque dur gratuitement :

  1. L'ignorance des secteurs défectueux. Pour la récupération de disque dur après formatage, il faut scanner le disque entièrement, secteur par secteur, pour trouver toute trace de données effacées. Ce scan n'est pas sans conséquence pour un disque dur fragile ayant des secteurs HS. Car plus le disque est sollicité en lecture, plus il fait des erreurs de lecture et plus le système insiste pour lire le même secteur jusqu'à ce que ce secteur défectueux soit inscrit en erreur. Les erreurs de lecture sont inscrite dans une liste spéciale dans le micro code interne du disque dur. Cette liste s'appelle "GL" comme "Grown List". Elle augmente rapidement et arrive à saturation. Ce qui empêche le disque de fonctionner.
  2. Une récupération de disque dur gratuit donne l'impression que les données ne sont pas importantes. Par conséquent, aucune mesure de sécurité de données ne sera prise en compte. Le disque peut être utilisé en lecture et en écriture à la fois. C'est-à-dire au lieu de récupérer les données perdues, il y a une très grande chance de détruire ces données.
  3. Un récupérateur de disque dur utilise très souvent un logiciel pour récupérer des fichiers supprimés, gratuit et non performant. Par conséquent, il obtient des résultats très médiocres tout en pensant que ce doit être les meilleurs résultats de recherche de données pouvant être obtenus.  Cette ignorance de meilleur logiciel de récupération de données n'est pas sans conséquence, notamment en termes de satisfaction. Un professionnel bien équipé, consciencieux et déontologique, explore toutes les possibilités et pose la question du " comment récupérer des données sur un disque dur" de façon scientifique et expérimentale. Il peut très bien utiliser un logiciel de récupération de données après formatage spécialement pour  traiter un cas en particulier. Il peut effectuer plusieurs analyses par différents logiciels, ou bien par le même logiciel en prenant en compte des options très différentes afin de cibler la partition de récupération et d'optimiser les résultats obtenus. Il compare ces résultats et peut très bien en combiner plusieurs pour satisfaire la demande du client.
  4. Récupérer les données de disque dur formaté est un vrai défi pour le récupérateur de données car la satisfaction du client des résultats obtenus est difficilement atteignable. Nous conseillons d'être très clair sur les résultats attendus afin d'éviter tout malentendu sur le résultat de la récupération de fichiers effacés.
  5. Retrouver les données sur disque dur est un métier demandant beaucoup de compétences et d'expériences. C'est un métier qui ne s'improvise pas.
  6. Récupérer des données sur un disque dur formaté ne peut pas être effectuée sur le même disque. Car celui-ci ne doit être utilisé qu'en lecture uniquement.
  7. Enfin, il ne faut pas négliger le risque du téléchargement de logiciel de récupération de disque dur gratuit. Car souvent des logiciels malveillant sont téléchargés et installés en même temps.

Récupérer les données n'est pas dépanner un ordinateur


L'activité de récupération de données est bien limité au support de stockage lui-même. La manipulation et l'intervention seront effectuées sur l'unique support de stockage afin de rendre des données perdues ou fichiers inaccessibles sur un autre support sain, à utiliser en externe. Voici quelques réponses aux cas typique de la limitation du service de récupération de données perdues :

  1. Réparer un ordinateur : une entreprise de récupération de données n'a pas pour objectif la réparation de votre ordinateur. Même si vous confiez votre ordinateur, le professionnel va extraire le disque dur HS afin de récupérer les données sur un autre disque dur sain. Votre ordinateur n'est pas le centre d'intérêt du professionnel de la récupération de données.
  2. Réparer le disque dur : il faut savoir que la réparation du disque dur est une étape seulement et n'est pas un objectif en soi. La réparation de disque dur n'est que temporaire le temps de cloner le disque et finir la procédure de récupération de données. Ensuite, le disque réparé n'aura aucune valeur et on n'y prête aucune importance et devient très vite un objet sans intérêt. La récupération données commence seulement lorsque le disque source est en vie et répond aux commandes. L'usage de logiciel pour réparer un disque dur est fréquent dans l'objectif de récupérer les données inaccessibles.
  3. Réparation de partition de disque dur : au même titre que le disque, la réparation de partition de disque dur est effectuée seulement dans l'objectif d'une récupération de données.
  4. Réparation de système d'exploitation : cette problématique revient souvent en cas de récupérer les données de disque dur interne. On insiste sur le fait que réparer un disque pour en récupérer les données n'est pas une garantie du redémarrage du disque sur son ordinateur d'origine. Même au cas où le clonage n'a produit aucune erreur de secteur. Pour la simple raison, le clonage produit exactement les mêmes effets entre le disque dur cloné et le clone. Or, on ne peut pas savoir si le disque dur ou le disque en panne pouvait démarre une machine, on ne peut donc pas garantir que le clone va démarrer cette même machine. De plus, récupérer les données entièrement d'un clone parfait peut changer les adresses physiques des fichiers nécessaires au démarrage du système d'exploitation. La raison pour laquelle, l'OS peut ne plus démarrer sur le disque des données récupérées. La récupération données réorganisent les fichiers systèmes, ce qui l'empêche de démarrer plus tard. Par contre les données sont toujours accessibles. Donc en résumé, récupérer des données du disque dur interne revient à copier le contenu du disque malade vers un disque sain uniquement sans aucun intérêt pour le système d'exploitation.
  5. Réparation de fichiers : généralement, une récupération de données n'est pas un synonyme de réparation de documents et de données. Récupérer les fichiers supprimés est une chose et rendre ces fichier fonctionnels en est une autre. Il est courant qu'à la suite d'une récupération de données, certains fichiers soient corrompus pour des raisons tout à fait objectives et compréhensibles. Notamment en raison des erreurs de lectures des secteurs défectueux. Si votre demande de prestation de récupération de données ne tient que sur le bon fonctionnement d'un certain nombre (bien limité) de fichiers, il faut le préciser avant même de demander afin de focaliser sur la récupération de données et la réparation des fichiers demandés. Mais la règle générale stipule que la récupération données est une opération indépendante de la réparation de fichiers corrompus.
  6. Recréer les données perdues : en cas de récupération de photos effacées sur carte mémoire, ou de récupération de données perdues sur clé USB, il est tout à fait cohérent la présence de données inexploitables. Car souvent, pour retrouver les fichiers effacés, des options assez puissantes sont utilisées afin d'optimiser la récupération de données perdues. ce qui revient à récupérer même des fichiers et des données corrompus.
  7. Stockage de données : lorsque la prestation de récupération de données de disque dur est terminée, vos données récupérées peuvent être gardées pour une très courte période avant de les effacer définitivement. Lorsque la période est écoulée, la société de récupération de données, et pour des raisons de confidentialité, doit détruire irréversiblement toute trace de vos données récupérées. Récupérer des fichiers supprimés ne réussit que si le client final en est satisfait.
  8. Restaurer un disque dur externe : la restauration du disque dur, dans le sens de la restitution est tout à fait normale et il suffit d'en faire la demande. Alors que restaurer un disque dur dans le sens de le réparer n'a de sens qu'en cas de demande récupération de données. La restauration de disque dur à l'état initial n'a aucun intérêt à partir du moment où les données ont été récupérées. Cette prestation insensée peut faire l'objet d'une facturation adéquate.