Conseils disque dur HS


Nous avons élaboré ce sujet sur des idées assez populaires où la personne a rencontré un problème technique avec son disque dur et a essayé d'y faire face en employant son propre génie sans aucun fondement scientifique, technique ou logique. L'objectif de l'intervention est bien évidemment l'accès aux données devenues inaccessibles ou la récupération de données par une sauvegarde à partir d'un disque dur ou clé USB non reconnue. Dans l'édition de ce document, pour la sécurité de vos données, nous nous préservons fermement et nous vous mettons en garde. Nous pensons que vous apprécierez la lecture de ces récits et ces faux conseils afin de vous faire réfléchir de ce que certains professionnels de l'informatique, non spécialistes de la récupération de données, pourraient faire. Amusez-vous !


Disque dur dans frigo !

Lorsque le problème du disque dur est caractérisé par des erreurs de lectures tout en supposant que les plateaux eux-mêmes soient sains, certains pensent que de mettre le disque dur dans un congélateur, une seule fois, pendant toute une nuit, ensuite le brancher avant qu'il chauffe, rend les données plus lisibles.

Avis de Diskeom

Un disque dur est un objet électronique, mécanique, magnétique. Il faut prendre ces composants en compte lors de sa manipulation. Les composants électroniques et mécaniques peuvent généralement supporter des températures comprises entre -40 C° et +65 C°. Ces valeurs peuvent varier d'un fabriquant à l'autre. Il faut consulter la fiche technique du produit. Mais la plus fragile et la plus délicates est la couche ferro-magnétique couvrant les plateaux et contenant les données, d'une épaisseur de quelques microns. La matière de cette couche est différente de la matière du plateau. Les réactions thermo-mécaniques, de ces couches sont différentes, par rapport aux températures extrêmes. Certes ! La chaleur excessive d'un disque dur génère des erreurs de lectures et contribue à la perte des données. Mais, est-ce que le froid excessif permet une récupération des données ?! C'est une logique à prendre avec beaucoup de précautions car elle ne fonctionne toujours pas dans les deux sens, car les contre-exemples sont très nombreux. Mettre un disque dur dans un congélateur est l'exposer à l'humidité qui est l'ennemie des composants électronique. Même en l'isolant, à la sortie du congélateur et à l'exposition à l'air ambiant, la condensation de l'humidité sur la carte électronique peut provoquer un dysfonctionnement important. Avec toutes les précautions possibles, ce type de manipulation sont complètement déconseillé en l'absence de disque de remplacement et d'une copie de sauvegarde.


Nous conseillons d'être plutôt attentif au réchauffement du disque dur et à son usure naturelle, et de le remplacer avec les premiers signes de ralentissement.

Chocs du disque dur

Un utilisateur raconte que son disque, fonctionnant parfaitement, a cessé de tourner après l'extinction de son ordinateur. Il pense que les têtes de lecture sont collées sur les plateaux empêchant l e moteur de tourner. Il a fait tomber son disque sur une surface dur d'une hauteur de 20 cm. D'après lui, le disque est reparti le temps de récupérer ses données !

Avis de Diskeom

Le phénomène est juste et peut se produire notamment lors d'un arrêt brutal de l'ordinateur comme une coupure de courant ou un débranchement de l'alimentation. Les têtes de lecture peuvent tomber sur les plateaux et empêcher le moteur de tourner. Mais, nous sommes entièrement contre le fait de faire tomber le disque pour faire décoller les têtes de lecture. Car la configuration matérielle mécanique interne des disques durs est très variable d'un disque à l'autre. Un utilisateur ignore complètement comment et où les têtes sont coincées. Le fait de faire tomber un disque afin de déplacer les têtes de lecture ne peut que faire empirer les dégâts. Même si le récit de cet utilisateur est véridique, mais ce n'est qu'une exception qui pourrait éventuellement se produire dans des rares cas, notamment pour les disques qui ont une zone d'atterrissage interne (sur les plateaux) des têtes de lecture, à la condition que l'emplacement du blocage est très proche de la zone d'atterrissage. C'est une exception rare et ne peut jamais servir d'exemple pour justifier de faire chuter un disque pour le débloquer. Faut-il savoir d'abord qu'il est bloqué, comment, où, quel type de zone d'atterrissage, etc. La question reste complexe, et seul un bon professionnel est capable de remettre les choses dans l'ordre.